Les directeurs musicaux

C’est en septembre 2015 que, mus par la volonté de diriger leur propre ensemble, Estelle Béréau et Guilhem Terrail créent le chœur de chambre Calligrammes.

Estelle Béréau

Chanteuse lyrique et chef de chœur, Estelle Béréau obtient une licence de direction de chœur à l’université Paris Sorbonne 4 sous la direction de Denis Rouger et Georges Guillard. Grâce à ses connaissances de technique vocale elle est engagée de 2007 à 2015 au conservatoire du Xème arrondissement de Paris en tant qu’assistante chef et professeur de technique vocale du chœur adulte Hector Berlioz. Estelle Béréau est régulièrement engagée pour le chant choral enfant et adulte par la mairie de Paris au sein des écoles et des conservatoires, à la maîtrise de Notre Dame et auprès du chœur de l’université Panthéon-Sorbonne dont elle devient chef assistant en 2019-2020. En septembre 2015, mue par la volonté de diriger son propre ensemble, Estelle Béréau créé, en co-direction avec le contre-ténor Guilhem Terrail, le chœur de chambre Calligrammes.

Estelle Béréau, soprano lyrique pétillante et généreuse « chante comme l’aurait fait un ange descendu d’une fresque de Fra Angelico » (E.Giuliani) « Sa voix lumineuse dans l’aigu et au timbre corsé » (la lettre du musicien) met à sa disposition une riche palette de couleurs et lui ouvre la voie de nombreux répertoires. Dès sa sortie du conservatoire national supérieur de Paris, elle est engagée pour chanter Suzanna dans Les Noces de Figaro et Pamina dans Die Zauberflöte de Mozart (Festival Les Nuits de Corté), Musetta dans La Bohème de Puccini (opéra des Landes). En 2018, elle créé le spectacle d’opéra en quatuor Prends garde à toi de la compagnie Insense. Grâce à son talent théâtral et à « sa diction impeccable » (la lettre du musicien), elle brille particulièrement dans l’opéra français. Elle incarne Véronique de Messager (opéra de Marseille), Sophie dans Werther de Massenet (opéra des landes), Hélène de Saint-Saens (Podium festival Allemagne), Colette dans L’Ivrogne corrigé de Gluck (Péniche opéra), Eurydice dans l’Orfeo de Gluck et Diane dans Orphée aux enfers d’Offenbach (Volubilis), Marie dans Chantier Woyzeck de d’Aurélien Dumont (Création 2014 Péniche opéra) et enregistre avec l’ondif le livre-conte Le ré si do ré du prince de Motordu de Marc-Olivier Dupin et PEF pour Gallimard jeunesse. Estelle Béréau gagne le 2ème prix au concours international de chant Baroque de Froville (2011). Membre du jury, Philippe Le Fèvre, chef du Capriccio français lui propose de créer le spectacle Vivaldi le vénitien qui sera donné en tournée partout en France. Elle sera ensuite Belinda dans Didon et Enée de Purcell et chantera divers oratorios (Messe en ut de Mozart, des cantates de Bach) sous sa direction. Estelle Béréau chante régulièrement sous la direction de Françoise Lasserre et Akadêmia, Franck Emmanuel Comte et Le concert de l’Hostel Dieu, Benoît Haller et La chapelle Rhénane, Paul Agnew et Les arts Florissants. Son répertoire de soprano solo lui donne l’occasion de chanter Les saisons de Haydn avec l’orchestre de l’opéra de Massy, la 9ème symphonie de Beethoven dirigée par Maxime Pascal, A sea symphony de Ralph Vaughan William aux choralies de Vaison-la-Romaine dirigé par Philippe Forget.

Tout récemment, Estelle Béréau a chanté la soprano solo dans La Passion selon Jean avec La Chapelle Rhénane (festival de Ribeauvillé). Prochainement, elle sera la soprano solo dans La Passion selon St Mathieu de Bach au cirque d’Hiver avec le chœur symphonique de Paris dirigé par Xavier Ricour. Elle reprendra le spectacle pour enfant Animaux limonade de Marc-Olivier Dupin. Estelle Béréau sera également à l’affiche de la Petite messe solennelle de Rossini dans une version scénique co-produit par la Co[opéra]tive et l’opéra de Rennes.

Guilhem Terrail

Contre-ténor né à Paris, Guilhem Terrail commence la musique par le piano à l’âge de cinq ans, puis intègre la maitrise des Petits Chanteurs de Saint-Louis. Après des études au jeune chœur de Paris avec Laurence Equilbey, au CRD de Pantin et au CRR de Boulogne-Billancourt, il se consacre à la voix de contre-ténor. Il se perfectionne auprès de Robert Expert et s’impose rapidement comme soliste.
Très apprécié dans la musique contemporaine, Guilhem Terrail incarne sur scène les rôles Pape Clemente VIII dans Giordano Bruno de Francesco Filidei (création mondiale), Aimar dans Thanks to my eyes d’Oscar Bianchi (remplacement au pied levé), Le Tambour-Major dans Chantier Woyzeck d’Aurélien Dumont (création mondiale), Henri III dans Massacre de Wolfgang Mitterer, Nico dans Avenida de Los Incas 3518 de Fernando Fiszbein. Il crée en concert Garras de Oro de Juan Pablo Carreño et Fragments d’Ausias March de Joan Magrané Figueras. En 2017 il chante Beiseit de Heinz Holliger ainsi que The Garden de Matthias Pintscher, et crée L’évangéliste de la Passion selon Saint-Marc de Michael Levinas.
Il se produit sur des scène prestigieuses telles que la Philharmonie de Paris, le Capitole de Toulouse, l’opéra de Lille, le Théâtre Athénée-Louis Jouvet, la Casa de Musica de Porto, le Piccolo Teatro de Milan, le Teatro Valli de Reggio Emilia, la Sartory-Säle de Cologne. Il a collaboré avec des chefs et des orchestres tels que Raphaël Pichon et l’ensemble Pygmalion, Maxime Pascal et le Balcon, Peter Rundel et l’ensemble Remix, Matthias Pintscher, Bruno Mantovani et l’ensemble intercontemporain, ou encore Léo Warynski et l’ensemble Modern.
Grâce à la richesse de son timbre, Guilhem Terrail s’aventure régulièrement vers la musique du XIXème siècle, il chante notamment Orlovsky dans La Chauve-Souris de Johann Strauss au festival des Folies d’Ô 2017 de Montpellier. En récital il chante régulièrement la mélodie française et le lied (Fauré, Duparc, Brahms, Mahler…).
Présent également sur la scène baroque, Guilhem Terrail chante régulièrement au concert les passions et cantates de Bach, ainsi que les oratorios de Vivaldi et Handel. Il se produit aussi avec l’ensemble Gilles Binchois, dirigé par Dominique Vellard.
Guilhem Terrail est lauréat du prix d’honneur de chant du concours Léopold Bellan 2013 et du premier prix homme ainsi que du prix de la mélodie française au concours international de chant de Vivonne 2014.

Passionné par la musique d’ensemble, il commence en 2009 une formation de chef de chœur au conservatoire de Créteil dans la classe d’Ariel Alonso. Après l’obtention du DEM en 2011 il devient l’assistant d’Ariel Alonso et de Philippe Le Fèvre. En 2012, il a dirigé à l’université de Paris 8 des extraits du Requiem de Verdi dans le spectacle Rekviem3, présenté à l’amphithéâtre de l’opéra Bastille. Il est depuis 2014 directeur musical et chef du chœur de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, avec lequel il monte le répertoire d’oratorio classique, notamment le Requiem de Duruflé à l’occasion du 30ème anniversaire de la mort du compositeur un 2016, ou des messes de Mozart avec l’orchestre impromptu en 2017.